CMS : Le guide complet

Qu’est-ce qu’un Système de gestion de contenu CMS ?

CMS-Wordpress

Que veulent dire ces trois lettres « CMS » ?

Il s’agit de l’abréviation de Content Management System, c’est-à-dire littéralement « système de gestion de contenu ».
Concrètement, un CMS est un programme informatique qui facilite la création d’un site web en proposant des modèles de sites, un univers graphique, tout en offrant une gestion du contenu très facile.

Ex : WordPress, Joomla! ou Typo3,…

Les CMS fonctionnent sur un principe simple, qui tient lui aussi en une abréviation : WYSIWYG, pour What you see is what you get (« Ce que vous voyez est ce que vous obtenez »). Ces quelques lettres n’ont l’air de rien et pourtant, il s’agit d’une vraie révolution en informatique.

Avec un CMS, les changements sont instantanés. Vous voyez immédiatement le résultat de vos modifications. Il vous permet de modifier votre site et son contenu grâce à des outils simple et performant.

Avantages et inconvénients

Les CMS sont souvent avantageux, mais attention, ils ne sont pas une solution miracle ! Selon la nature de votre projet, choisir un CMS pourra ne pas être pertinent. À vous de peser le pour et le contre !

Avantages

  • Accessibles : pas besoin de connaître un langage de programmation pour pouvoir les utiliser ou les installer.
  • Rapides à mettre en place : quelques heures pour les plus complexes, quelques minutes pour les plus simples.
  • Gain de temps : développer tout un site web à partir de zéro – plutôt qu’utiliser des outils préconçus – est chronophage.
  • Soutenus par une communauté : c’est le meilleur moyen d’avoir des outils performants et variés, et d’obtenir de l’aide. Nous reviendrons plus en détails là-dessus dans la deuxième partie de ce cours.
  • Faciles à maintenir et à faire évoluer : le Web évolue, les CMS répercutent ces évolutions et permettent d’avoir un site qui évolue également (usage, technologie, design, ergonomie, etc.).

Inconvénients

Cependant, comme toute solution technique, les CMS ont également des inconvénients intrinsèques.

Voici les plus notables et les plus répandus:

  • Manque de flexibilité : la grande majorité proposent énormément de fonctionnalités, néanmoins il est souvent complexe et coûteux d’ajouter celles qui ne sont pas initialement prévues.
  • Moins performants : la complexité de la structure le rend, à qualité égale, moins performants qu’un site construit sans CMS.
  • Besoin de maitriser la protection de votre site : comme tous les sites utilisant le même CMS partagent un code source commun, il est nettement plus aisé de pirater un CMS, surtout s’il est mal protégé ou implémenté. Il est donc essentiel de mettre en place un système de sécurité performant ainsi que des sauvegardes régulières pour éviter les désagréments.
  • Difficiles à migrer : changer de CMS est souvent beaucoup plus long et complexe que de faire évoluer un site web standard.

Un CMS, pour quel usage ?

Avant de vous lancer dans la création d’un site web, il faut premièrement et principalement vous poser la question de l’usage que vous voulez en faire. Pour choisir un CMS, ou au contraire pour choisir de ne pas en utiliser un, il est nécessaire d’avoir une idée très précise de ce que vous souhaitez obtenir et des contraintes que vous subissez.

Fonctionnalités

Les CMS offrent un ensemble de fonctionnalités – certaines basiques, d’autres plus avancées – mais s’ils ne proposent pas une fonctionnalité. Il est généralement plus coûteux de l’ajouter au CMS que la construire à partir de rien.

On pourrait penser que si un CMS couvre 75% des fonctionnalités recherchées, il est nécessairement plus intéressant de l’utiliser que de développer entièrement un site : il y aurait seulement 25% à développer, contre 100% sans un CMS !
En réalité, ce n’est pas forcément le cas : il est important de bien calculer le coût nécessaire pour ajouter la fonctionnalité manquante. Souvent, cela vous prendra plus de temps que de développer tout un site sans CMS !

Mais pourquoi ?

Il est logique de penser que si 75% du travail a déjà été fait, il sera plus facile de faire les 25% restant. Il est difficile d’expliquer pourquoi sans rentrer dans les détails techniques… mais avec une analogie ça devrait pouvoir se faire ! Imaginez une maison. Celle que vous voulez, avec ses étages, sa forme, et toutes ses particularités.

À votre avis, est-il plus facile de la fabriquer à partir de rien ou de prendre une autre maison radicalement différente et de la transformer ? La plupart du temps, vous verrez que transformer l’existant est beaucoup plus chronophage !

C’est exactement la même chose pour les CMS. Si il est proche, dans sa conception, de ce que vous voulez faire, il sera pertinent de l’utiliser pour développer les 25% manquants. Dans le cas contraire, il vaudra mieux repartir à zéro ou choisir un autre plus adapté.

L’objectif dans le choix du CMS (ou celui de ne pas y avoir recours) réside dans la couverture entre les fonctionnalités proposées et celle dont vous avez besoin.

Contraintes non fonctionnelles

En plus des fonctionnalités que vous souhaitez mettre en place, il faut aussi prendre en compte les contraintes non fonctionnelles. Ces contraintes n’ont pas trait aux fonctionnalités mais à la façon dont elles sont exécutées).

Les contraintes de serveur

Il y-a-t-il déjà un hébergement prévu ? Avez-vous des limites de coût pour l’hébergement ? Assurez-vous que le CMS choisi pourra tourner sur le serveur que vous devez utiliser, ou qu’il ne générera pas un surcoût rédhibitoire.

Les besoins de puissance et/ou de rapidité

Avez-vous beaucoup de données à traiter ? Existe-t-il des contraintes de temps réel (chat, jeux…) ? À qualité égale, ils sont généralement moins performants qu’un site web standard. Si la performance est importante, il faut être prudent quant à l’usage d’un CMS, quel qu’il soit.

Les délais de livraison

Des délais courts favorisent souvent l’utilisation d’outils de ce genre d’outils. Le CMS est souvent une arme efficace pour tenir un planning serré.

CMS : Le guide complet
5 (100%) 2 votes